Quand la banque JPMorgane se fait victime de la cybercriminalité

Le secteur de l’e-gaming vient de subir une nouvelle de choc ces derniers jours, lorsque la Radio France Internationale a affactivepublié une affaire d’escroquerie de grande envergure qui a fait intervenir la banque JPMorgan et plusieurs casinos en ligne.

En fait, il s’agit d’une affaire de piratage informatique dont la première entité, la banque JPMorgan a été victime pour les besoins de ces établissements de jeux.

Une cyberattaque de grande importance

Ce fut par besoin personnel que les acteurs dans cette affaire de cyberattaque ont pu réaliser leur acte de fraude. Effectivement, afin de pouvoir soutirer des informations personnelles et confidentielles appartenant à plusieurs clients de la banque américaine JP Morgan-Chase, deux israéliens piratent le système d’information de l’institution financière.

Les informations qu’ils en ont obtenues se composent notamment des noms, adresses, numéros de téléphone ou encore adresses électroniques de quelques 76 millions de personnes. A ceux-là s’ajoutent également 7 millions de PME clients de la banque.

Deux israéliens dans le coup

Parmi les principaux suspects dans cette affaire se trouvent deux israéliens nommés Gery Shalom et Ziv Orenstein qui sont également connus dans leur pays d’origine sous plusieurs autres appellations. Les deux hommes ont été arrêtés et placés en garde à vue dans les locaux des autorités nord-étasuniennes.

les-jeux-sont-faits-pour-les-pdg-du-groupe-affactive-et-revenue-jet

A la demande de ces dernières, ils risquent également l’extradition pour que leur jugement soit octroyé par les autorités américaines.

Un coup bas pour le secteur des jeux d’argent en ligne

Avec cette histoire, la réputation des jeux d’argent en ligne a sérieusement été chamboulée. Effectivement, il en a valu de la transparence des établissements de jeu, mais également de la pérennité de ses acteurs, l’un des deux hommes étant le dirigeant du groupe Affactive.

L’affaire est d’autant plus préjudiciable pour les casinos en ligne puisque les principaux suspects sont également accusés de blanchiment d’argent en plus de plusieurs actes de fraudes comme l’usurpation d’identité.

Suite à cette affaire, plusieurs casinos en ligne ont été fermés par les autorités américaines. Il s’agit, bien sûr, de ceux qui font partie du groupe Affactive dont Casino Titan, WinPalace, Slots Jungle ou encore Grand Macao.